Accueil
Home

 Daniel Deroo       Dessins et peintures contemporaines

Daniel Deroo est né en 1943 à Lille. Il a vécu son enfance et son adolescence dans le nord de la France, dans la banlieue de Dunkerque.

Il pratique le dessin en autodidacte depuis l'enfance. N'étant pas très loin de la belgique il a été marqué par la bande dessinée de l'école belge : Hergé, Peyo, Jijé et surtout Franquin.


Il a suivi  les cours du soir des Ecoles des Beaux Arts de Lille (1959‑60) et de Grenoble (1974‑75) où il a étudié surtout le graphisme et pratiqué le croquis rapide. A cette période Daniel Deroo a beaucoup utilisé le dessin au trait à l'encre de chine et le lavis, utilisant la plume et le pinceau d'un trait vif et assuré. Son passage à l'aquarelle et à la couleur (selon Itten) s'est effectué par sa rencontre avec Micheline Bousquet, américaine spécialisée dans les aquarelles abstraites et qui animait un atelier à Grenoble et Annecy.  Des  4 années (1990‑93) qu'il fréquenta cet atelier,  il retira sa propre technique et développa une sensibilité toute personnelle.


Les quelques rudiments de la peinture à l'huile (1985‑87) acquis dans l'atelier de Chantal Legendre, peintre et sculpteur grenoblois, ne l'ont pas satisfait. Il préfère de loin un travail rapide et spontané, tant dans le dessin qu'avec l'aquarelle. Parallèlement son approche personnelle de l'acrylique en autodidacte garde toute la transparence de l'aquarelle.


Cette activité artistique fut toujours un hobby, son activité principale de professeur des universités lui prenant l'essentiel de son temps. Néanmoins, pendant les périodes professionnelles les plus denses il continua de dessiner, réalisant de nombreux croquis au cours de ses voyages.

 Daniel Deroo       Dessins et peintures contemporaines

Daniel Deroo est né en 1943 à Lille. Il a vécu son enfance et son adolescence dans le nord de la France, dans la banlieue de Dunkerque.

Il pratique le dessin en autodidacte depuis l'enfance. N'étant pas très loin de la belgique il a été marqué par la bande dessinée de l'école belge : Hergé, Peyo, Jijé et surtout Franquin.


Il a suivi  les cours du soir des Ecoles des Beaux Arts de Lille (1959‑60) et de Grenoble (1974‑75) où il a étudié surtout le graphisme et pratiqué le croquis rapide. A cette période Daniel Deroo a beaucoup utilisé le dessin au trait à l'encre de chine et le lavis, utilisant la plume et le pinceau d'un trait vif et assuré. Son passage à l'aquarelle et à la couleur (selon Itten) s'est effectué par sa rencontre avec Micheline Bousquet, américaine spécialisée dans les aquarelles abstraites et qui animait un atelier à Grenoble et Annecy.  Des  4 années (1990‑93) qu'il fréquenta cet atelier,  il retira sa propre technique et développa une sensibilité toute personnelle.


Les quelques rudiments de la peinture à l'huile (1985‑87) acquis dans l'atelier de Chantal Legendre, peintre et sculpteur grenoblois, ne l'ont pas satisfait. Il préfère de loin un travail rapide et spontané, tant dans le dessin qu'avec l'aquarelle. Parallèlement son approche personnelle de l'acrylique en autodidacte garde toute la transparence de l'aquarelle.


Cette activité artistique fut toujours un hobby, son activité principale de professeur des universités lui prenant l'essentiel de son temps. Néanmoins, pendant les périodes professionnelles les plus denses il continua de dessiner, réalisant de nombreux croquis au cours de ses voyages.

English version not yet available